Notre moisson d’insectes

Les photos de Mattéo

Les photos de Caroline, enseignante en visite dans notre classe

Les photos de Louane

Les photos de Yannael

Les photos d’Erwan

Dans la première, cherchez bien! On aperçoit un reptile!

La visite de Marine!

Hier, nous avons eu la chance de rencontrer Marine qui est venue à Châteaugiron!

Le matin, après la visite d’Abel, elle nous a expliqué plein de choses: (notes prises à nouveau par quatre secrétaires grâce à un framapad)

20180607_110039.jpg

– avant, elle travaillait sur les chevaux  et sur les chimpanzés
– chaque insecte a un rôle dans la biodiversité et son écosystème:
– dans les noms scientifiques comme les diptères il y a toujours « ptère » car c’est comme

 les ptérodactiles .

« ptère » ça veut dire  « aile »: coléo ptère ,di ptère , hymeno ptère , hemi ptère
– Les insectes s’adaptent à leurs environnements ; les phalènes du bouleau se camouflent pour se cacher et le syrphe se camoufle pour ressembler aux guêpes.

Il y a donc deux types de camouflage: quand on ressemble à un prédateur

ou avec la couleur pour se cacher.
– nous lui avons montré nos photos : elle nous a expliqué ce que c’était un myriapode.  Les lieux où on trouve le  plus 
de myriapodes sont les endroits sombres . Le mille-pattes fait partie de la famille des myriapodes.
– il y a plus 1 000 000 espèces  d’insectes connues.
– les coccinelle mangent les pucerons . Pour reconnaître des espèces de coccinelles il y en a avec plus ou moins de points.
– il y a une espèce de mouche qui a un espèce de dard pour creuser un nid pour leurs larves.
– beaucoup de chenilles sont de la famille des papillons et d’ autres  restent chenille toute leur vie.
– les insectes nous piquent  pour se défendre sauf les moustiques qui piquent pour se nourrir.
 
Marine nous a dit que comme les hommes depuis le cro-magnon il y a eu une évolution pour les insectes. C’est pareil,  10 000 ans en arrière,  on ne sait pas ce qui c’est passé donc on émet beaucoup d’hypothèses.
– Pour différencier les papillons de nuit et les papillons de jour elle nous a dit que quand les papillons de nuit ne volent pas leurs ailes sont en toit et les papillons de jour ont les ailes plates.
Et en plus, elle nous a apporté des cadeaux! Entre autre un livre qui nous permet d’identifier les plantes. Merci Marine!
 L’après-midi, Marine nous a accompagnés dans notre sortie aux jardins collectifs pour identifier les insectes présents.
20180607_153916
 

20180607_153013

La visite d’Abel Jabry: apiculteur.

Pour écrire cet article, quatre d’entre nous ont pris des notes pendant la visite avec un framapad. Les élèves avaient pour consigne de ne pas se répéter. Le framapad a été repris pour rédiger l’article sans trop de modifications. Bravo les secrétaires!

20180607_092613

D’autres élèves prenaient des notes à la main sur leur cahier de recherche.
20180607_093558
Nous avons rencontré un apiculteur, Abel.
Il nous a dit qu’il y a au moins 20 000 espèces d’abeilles dans le monde
et environ 1000 espèces d’abeilles en France.
Dans une ruche il y a :
– un faux bourdon (mâle) qui ne pique pas,
– la reine qui ne pique que si elle se sent agressée
– et les ouvrières qui piquent comme la reine.
Il faut mettre un point de couleur sur la reine pour la reconnaître.
Tous les ans cela change de couleur.  Mettre une couleur est très délicat car il ne faut pas blesser l’abeille. Si l’abeille pique, après elle meure.
L’abeille reine mange de la gelée royale.
L’abeille peut porter jusqu’à son poids  pendant sept kilomètres.
Le miel est un mélange de nectar, de pollen et d’eau.
Abel nourrit les abeilles en leur donnant un sirop quand il faut.
Il nous a montré un habit pour se protéger:  une vareus. 
20180607_093156.jpg
Si on veut  nourrir une abeille il faut lui donner du miel froid  de sa propre ruche pour éviter  d’ échanger des microbes.
Les ouvrières chassent le mâle de la reine à la fin de l’été car elles n’ont plus besoin de lui .
La reine  peut vivre entre 3 à 5 ans.
La guêpe fait la même chose que les abeilles mais  elle le fait différemment.
Un frelon européen peut  mesurer entre 3 et 6 cm alors que le frelon asiatique peut mesurer 2 à 4 cm. 
Les abeilles  sont mangées par les frelons asiatiques
 
L’abeille peut pondre plus de 20 000 d’oeufs.
Il nous a dit comment enlever le dard d’une abeille : nous ne devons surtout pas frotter le dard car sinon on va rajouter encore plus de venin qui vient de la poche qui est dans le dard. Quand on se fait piquer il faut enlever un dard avec une feuille ou une règle.
Dès qu’on se fait piquer l’abeille meurt.
Lors du butinage des fleurs, l’abeille récolte les grain de pollen .
Pour récupérer le miel lors de la fabrication il faut mettre des sortes de cadres avec des alvéoles. 
20180607_092502.jpg
Abel ne récupère pas tout le miel. il en laisse pour les abeilles.
Il veut les protéger, il fait ça comme un loisir.
Il utilise de la fumée pour les  rendre moins agressives
Dans un essaim il y a jusqu’à 30 000 abeilles.
Il y a un film que l’on pourrait voir:  « l’homme et l’abeille »
Quand elles n’ont pas de ruches elles vivent dans la nature, dans les cheminées. 
Le miel est sorti des cadres à l’aide d’une machine (l’extracteur )
Les ouvrières vivent entre cinq et sept semaines alors que la reine peut vivre entre trois et cinq ans .
L’oeuf de l’abeille subit plusieurs étapes avant d’éclore : pendant cinq jours on les nourrit à base de gelée royale , mais l’oeuf qui est choisi pour
devenir reine est encore nourri de gelée royale pendant encore sept jours .
Après l’oeuf grossit, et au bout de 21 jours ( pour les ouvrières), l’oeuf éclot.
Pour les frelons , c’est que la fondatrice ( celle qui construit le nid )  qui construit le nid , elle le construit toute seule pendant 16 jours .
Quand on tue une abeille , le sang qui est dégagé attire les autres abeilles.
La ruche pèse entre 40 et 65 Kg .
Dans une ruche il y a entre 35 000 et 60 000 abeilles .
La ruche est construite en parties : la planche d’envol, le plancher , le corps la hausse , le couvre cadre et je n ‘ai pas vu le reste !
Et pour finir  on a goûté du miel!
Le  MIEL ÉTAIT TROP BON !!!!!!!!! Merci Abel!!!
20180607_101608.jpg

Première sortie sur le terrain pour tester notre tableau d’observation et notre protocole

Voilà le tableau utilisé aujourd’hui dans l’espace vert derrière notre école. tableau-protocole observation

Voilà les quelques insectes que nous avons pu prendre en photo:

À des endroits différents:

Et voilà nos quelques tableaux remplis. Notre directrice est venue nous apporter des informations complémentaires en fin d’après-midi. Nous retenons que nous devrons être beaucoup plus précis dans nos dessins et dans nos descriptions.

20180531_18175220180531_18180220180531_18181520180531_18182020180531_18182720180531_18183220180531_18184920180531_181859

Visite de Marielle Deport, 1ère adjointe au développement durable à Châteaugiron

20180525_094107

La semaine dernière, nous avons accueilli dans notre classe Marielle Deport, maire délégué de Châteaugiron et 1ère adjointe au développement durable.

Elle est aussi Déléguée du SIBV – Syndicat Intercommunal du Bassin Aval de la Seiche –

Nous avons écrit par la suite de façon collaborative le compte-rendu de nos échanges. Nous avons utilisé un framapad.

Voilà le résultat que nous avons repris aujourd’hui:

Vendredi 25 Mai, nous avons rencontré Marielle Deport pour parler de la biodiversité à Châteaugiron. 
Le vrai métier de Marielle Deport  est professeur de mathématiques. Pour Marielle Deport, sa mission d’adjointe au maire est un loisirs et une passion en même temps. 
Nous savons que la biodiversité est l’ensemble de la faune et de la flore . 
On a vu que la biodiversité était très importante pour la nature. Et qu’il y en a besoin pour survivre.
On a appris que pour protéger la biodiversité à Châteaugiron, la mairie laisse pousser l’herbe pour les insectes pollinisateurs. 
On a appris que, au lieu de mettre des produits chimiques  pour enlever les mauvaises herbes, on peut mettre de l’eau chaude car les produits sont toxiques et vont dans les rivières.
Marielle Deport nous a dit que le Bassin Aval de la Seiche était l’ensemble de petits ruisseaux qui alimentent la Seiche. 
On n’utilise plus les produits chimiques car avec la pluie ces produits peuvent couler dans la rivière et arriver dans les récoltes et les champs. 
Avant, on coupait l’herbe toutes les deux semaines alors que maintenant ils la fauchent moins souvent, trois quatre fois par an pour laisser pousser les fleurs.
À partir de juin ce sont les moutons qui mangent l’herbe . Mais ils font attention à ne pas les sortir trop tôt pour laisser les oiseaux nicher et se reproduire. 
Les moutons, c’est comme une tondeuse écologique qui ne fait pas de bruit et de pollution!
On a appris que Châteaugiron a aménagé des prairies fleuries (lieux où sont plantées toutes sortes de fleurs pour attirer les insectes pollinisateurs ) .
Pour les insectes, il existe des maisons à insectes et  des maison à oiseaux. Les insectes pollinisateurs servent à multiplier les fleurs et les végétaux. ,
 Les abeilles sont importantes car en transportant le pollen des fleurs elles créent d’autres fleurs .
Elle nous a aussi dit qu’on a installé des nichoirs pour les chouettes effraies en bas du château  car c’est une espèce menacée.
La mairie a installé des nichoirs  à l’école (des mésanges se sont installées dans les nichoirs à côté de notre fenêtre de classe. Nous avons aussi un hôtel à insectes.) 
Pour protéger les abeilles on extermine les nids de frelons.
On a appris que dès qu’on voit un nid de frelons asiatiques il faut prévenir la mairie sinon ils mangent les abeilles
Les pyrales du buis sont des chenilles qui mangent les buis. 
Il faut mettre nos déchets à la poubelle car on peut les brûler par la géothermie
 Pour l’environnement, on recycle les déchets de la cantine pour produire de l’électricité.
Il ne faut pas gaspiller l’eau. La mairie fait économiser l’eau en mettant des robinets qui s’arrêtent tout seul. 
On a retenu que Châteaugiron  investit énormément pour la nature. 

« A Châteaugiron, STOP à la pollution »

Avant de partir pour cette collecte de déchets, nous pensions trouver quelques petits papiers par terre mais pas des objets encombrants tels qu’un coussin de canapé. Comme Châteaugiron n’est pas une très grande ville, nous ne pensions pas trouver beaucoup de déchets. On peut imaginer que dans les grandes villes il y en a énormément.

Par ailleurs, la commune de Châteaugiron est une ville que nous trouvons propre et qui est fleurie (En 2016, la ville de Châteaugiron a reçu une 4ème fleur par le Comité National des Villes et Villages fleuris).

Chaque groupe d’élèves a reçu des gants et un sac poubelle pour le ramassage des déchets. Certains d’entre nous pensaient que seule la moitié de ce sac aurait été remplie et finalement il n’a pas été suffisant pour tout récolter. On a rempli plus d’une dizaine de sacs poubelle !!! Nous avons été choqués.

En plus de la quantité, nous avons aussi été très étonnés de trouver des déchets qui mettent énormément d’années à se dégrader. On a trouvé du verre, du plastique, du métal (conserve, canette…), des objets du quotidien (canapé, casserole…), des mégots…

C’était une expérience intéressante mais presque démoralisante ! Les gens ne font pas assez attention. Les déchets polluent l’environnement mais sont aussi dangereux pour tous les êtres vivants (les hommes, les animaux, les végétaux).

Certains diraient peut-être qu’il n’y a pas assez de poubelles mais ce n’est pas une raison pour jeter par terre.

Protocole: précisions

Question : dans quel endroit de Châteaugiron il y a le plus d’insectes ?

Hypothèse : plus il y a de végétation, plus il y a d’insectes. Plus il y a de végétations différentes, plus il y a d’insectes différents.

Protocole

Nous allons observer et comparer différents endroits

– stade de foot

– la Glaume

– l’étang et le chemin qui l’entoure

– les jardins collectifs

– la « coulée » verte

– la zone devant la piscine

– les douves du château

1- prendre en photo les éléments

2- nommer, décrire, donner la quantité

3- réaliser un tableau par lieu, par éléments, par activité humaine réalisée dans ce lieu

4- réaliser un tableau avec l’ensemble des lieux et des éléments pour comparer.