Découvrez les chercheurs : Lydie Lescarmontier

Lydie LescarmontierJe m’appelle Lydie Lescarmontier et je suis glaciologue ! Les glaciologues travaillent sur la glace en général, mais en ce qui me concerne, je mène des recherches sur ce qu’on appelle « le bilan de masse » de l’Antarctique, c’est à dire la quantité de glace qui s’accumule et/ou qui disparaît de la calotte du Pôle Sud. Il s’agit d’observer l’impact du changement climatique sur ce continent, et notamment d’évaluer son effet sur les glaces. Est ce que les glaciers réagissent peu ou pas au changement ? Est ce que nous arrivons à prédire leur évolution ? Quel sera la conséquence sur la hausse du niveau marin ? Tant de questions auxquelles nous tentons d’apporter des précisions.

Pour moi, “recherche” rime avec “curiosité” : c’est vouloir comprendre les choses par soi-même, aller sur le terrain pour collecter des données et les ramener au labo afin de les faire parler. Se faire aussi surprendre en observant et apprenant des choses auxquelles on ne pensait pas.

J’ai été tout de suite séduite pour accompagner les Savanturiers des Glaces. C’est une belle occasion de transmettre aux plus jeunes, mais aussi de remettre en question ce que l’on pense savoir. D’apprendre la pédagogie également et communiquer, peut-être dans l’idée de voir naître de futurs glaciologues ? Parce qu’il y a bien une chose que j’ai appris de ma première expérience des Savanturiers des Glaces : les enfants n’arrêteront jamais de me surprendre !

En 2015-2016, j’ai parrainé la classe de 6ème de Chantal Jebli, au collège Alain Fournier de Bordeaux.

Projet : “La Glace dans tous ses états”.

J’ai voulu que le thème émane des envies de l’enseignante et de sa classe. Lors de la première séance, plusieurs idées ont été lancées par les élèves autour de la distinction entre calotte, glaciers, neige, banquise, couleur de la glace, origine etc… Nous avons donc décidé de créer plusieurs groupes de travail, chacun s’intéressant à un sujet particulier.

Le fil conducteur du projet est de leur permettre d’identifier “Qu’est ce que le changement climatique ?”, “Quel est son effet sur les différents types de glace ?”, “Comment l’observer en Antarctique ?”

Les élèves ont commencé les recherches bibliographiques et j’ai pris l’habitude de leurs poser des questions pour susciter leurs questionnement. Lorsqu’ils ont compris un processus, nous en parlons ensemble et l’on essaie de rebondir sur une autre interrogation.

Méthode de travail / type d’échange :

Après quelques échanges téléphoniques avec Chantal et des échanges de mails après chaque séance avec les élèves, nous avons décidé de séparer la classe en plusieurs groupes permettant ainsi à chaque groupe de travailler pleinement sur un sujet précis du thème.

Ensuite en terme de logistique, j’ai créé une adresse email “Savanturiers” qui permet aux élèves de m’écrire directement sans avoir à passer par Chantal et ainsi me poser des questions sur leur propre sujet. De son côté, Chantal prend l’habitude de m’envoyer des photos du tableau sur lesquels se trouvent les idées “jetées” par les élèves.

J’ai rencontré la classe le 21 Mars pour la première fois, et à cette occasion nous avons mis en place les expériences autour de la fabrication de carottes de glace et l’analyse des données des stations météorologiques en Antarctique (qui ont déjà débutées).

 

En attendant la visite de Lydie le 21 mars …

Il nous reste une séance (lundi 14 mars)  pour mettre au point nos hypothèses, nos idées d’expériences et préparer la présentation de notre travail à Lydie qui vient nous rencontrer lundi 21 mars .

  • groupe d’Alice s’est intéressé au sel contenu dans la banquise et veut tester l’hypothèse : l’eau salée fond  plus vite que l’eau douce.
  • groupe de Zoé s’est intéressé aux relevés de températures moyennes en Terre Adélie et a préparé un tableau récapitulant les températures moyennes de janvier et de juin sur les quinze dernières années.
  • groupe de Guillaume s’est intéressé à l’effet de la couleur de la glace et veut tester l’hypothèse : la glace de couleur foncée fond plus vite que la glace de couleur blanche.
  • Victor et Nicolas s’interrogent sur les conditions pour que la glace devienne eau ou bien devienne vapeur.
  • groupe de Cloé et Lilie s’est intéressé à l’effet de serre.
  • groupe de Calvin s’est intéressé au contenu d’une carotte de glace, formé par la compression de couches de neige successives.
  • groupe d’Arsène s’est intéressé à la glace de terre.

Maëlyss a trouvé des liens entre les recherches des différents groupes.

Lire dans les carottes de glace

Maëlyss a  travaillé pour tout le monde et a trouvé des informations très intéressantes sur les carottes de glace.

Les carottes de glace contiennent des bulles d’air !

Maelyss carottes de glace-page-001

Ces bulles d’air contiennent du dioxyde de carbone (ce qui intéresse le groupe de Cloé) et des poussières (ce qui intéresse le groupe de Guillaume)

Maelyss carottes de glace-page-002

Plus on creuse profond, plus la glace est vieille, ce qui intéresse le groupe de Calvin.

Maelyss carottes de glace-page-003

on peut aussi mesurer le déplacement d’un glacier, ce qui intéresse peut-être le groupe d’Arsène.

Maelyss carottes de glace-page-004