Rencontre avec notre mentor

Aujourd’hui, Karine est venue dans notre classe. Nous avons été heureux et tellement fiers !

Karine a répondu à nos questions et elle repart avec quelques autres pour notre prochaine rencontre de juin.

Nous avons de nouvelles idées pour tester nos hypothèses sur le rôle du gras chez les animaux polaires par exemple.

DZiDXMcX0AASvo5

Premières expérimentations pour dégager la notion d’isolant :

Comment comprendre que la peau, les plumes, la fourrure ne tiennent pas chaud ? Comment approcher la notion d’isolant thermique ?

C’est au défi-sciences nommé « comment empêcher la fusion du glaçon ? » lancé par la maîtresse que nous avons du répondre tous les matins pendant trois semaines.

Il s’agissait de venir à l’école le matin avec un glaçon et de faire en sorte de repartir avec le soir sans qu’il n’ait fondu.

Plusieurs protocoles ont été imaginés et c’est grâce aux échecs des uns et des autres que le défi a enfin été remporté !

Grace à ce défi, nous avons compris qu’il n’était pas question de « tenir » chaud au glaçon, mais d’empêcher que son froid s’en aille ! Nous nous demandons maintenant si ce n’est pas grâce aux plumes, aux poils, à la fourrure que les animaux empêchent le chaud de leur corps de partir .

Karine, notre mentor, nous propose aussi maintenant de tester d’autres choses, du gras par exemple.20180314_075742.jpg20180314_08004620180314_075921.jpg

Découvrir le métier de notre mentor

Nous avons regardé une vidéo qui montre le travail des écologues sur la base Dumont d’Urville et nous avons compris le travail de Karine.

Nous avons été content de se sentir dans l’astrolabe au début du film et nous aussi nous nous sentons bizarre pendant les tempêtes !

Les tempêtes ont l’air terribles, on a du mal à marcher dehors ! Mais comment les animaux font-ils pour résister à ça ?

Notre problématique émerge tout doucement !

(2) Voyage en Antarctique – – YouTube

 

C’est parti !

Bonjour Karine,

Nous avons bien reçu votre message et nous sommes très contents de vous rencontrer.
Nous avons commencé à travailler sur les climats polaires. Nous lisons un album documentaire qui raconte l’Astrolabe, dont nous avons vu la photo dans votre présentation.
Nous savons maintenant pourquoi la base française dans laquelle vous avez travaillé en Antarctique s’appelle Dumont d’Urville et d’où vient le nom « Terre Adélie ».
Nous voulons nous aussi travailler sur les animaux polaires mais notre question n’est pas encore décidée.astrolabe
A très bientôt :-)
Les ce1 de l’école Valin de La Rochelle